BackBackMenuCloseSluitenPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Bruno Karnel - 1er Clip Vidéo

Pour la sortie de son prochain EP en 2019

Over het project

Pour promouvoir la sortie de son nouvel EP auto-produit prévu pour le second trimestre 2019, Bruno Karnel souhaite réaliser un vidéo clip, sur le morceau titre du projet, "En ti solo" : une prestation artistique d'un jongleur de feu sur un plan séquence de 4 minutes (réalisé par un jeune réalisateur). L'écriture du clip est en cours et le morceau en cours de mixage, il ne reste plus qu'à rassembler les fonds pour pouvoir achever le travail.

  • Note d'intention de l'artiste : 

"En ti sólo" est un hommage au poète péruvien César Vallejo (1892-1938), dont j'ai mis en musique le texte "Confianza en el anteojo...". De façon plus générale, la chanson constitue une sorte de synthèse de mon travail de ces dernières années, un rock sombre et introspectif ponctué par les quelques taches de lumière des instruments acoustiques, comme la mandoline ou le charango. Comme l'a tout de suite perçu Valentin, le réalisateur, on navigue entre différents contrastes sonores, qui nous amènent de l'ombre à la lumière.

  • Note d'intention du réalisateur : 

"Lors de ma première écoute de En Ti Solo, j'ai immédiatement ressenti une sensation de solitude, d'enfermement et de noirceur. L'idée du clip est de retransmettre ces émotions sans passer par les paroles ni par un récit structuré d'étapes comme dans un livre ou un film. De par le rythme lent et la construction grandissante du morceau, j'ai alors pensé à une prestation d'un jongleur de feu, qui danserait sur une plage  pendant 4 minutes sans interruption de montage, à la tombée de la nuit.
On retrouverait ainsi, s'accordant avec le morceau, un contraste entre l'eau et le feu, et entre le jour et la nuit."

  • Inspirations / Moodboard : 

A l'image, nous souhaiterions évoquer la quête d'un personnage de ses réponses et de ses tourments, et ainsi représenter cela par un clair/obscur entre le feu et la nuit. Le feu est aussi bien là pour réchauffer le personnage en perdition que pour captiver le regard du spectateur, avec des mouvements ondulants sur le rythme du morceau et celui des vagues en arrière plan. Avec des images comme celle-ci :

 

La musique connaît une évolution grandissante, avec l'ajout d'instruments au fur et à mesure du morceau. Le clip atteindrait également lui aussi son apogée, synchrone avec les sons de guitare éléctriques. 

  • Répérage :

Le tournage se passerait sur une plage du Nord (Baie de Somme, Dunkerque, Normandie, le lieu encore à déterminer), en raison de la couleur du ciel, assez froide et grise.

Waarvoor dient het bedrag?

 L'EP étant déjà actuellement en production, l'argent va ainsi servir principalement à la réalisation vidéo du clip : 

  • Premier Pallier OBLIGATOIRE 600€ : La rémunération des artistes et la location du matériel.

- Pour réaliser une prestation pyrotechnique, nous souhaitons travailler avec des professionnels habilités et assurés avec leur propre matériel. Nous avons fait appel au Burn Crew Concept, un collectif d'artistes ayant l'habitude de produire des spectacles interieurs ou extérieurs, mais également de participer à des tournages et de réaliser des chorégraphies spéciales. La somme récoltée servira ainsi à payer le cachet, les éventuelles répétitions, le déplacement et le matériel des danseurs.

- La caméra utilisée sera probablement une SONY PXW-FS7, notamment pour son capteur performant en basse lumière, ainsi que pour sa fréquence d'image élevées tout en conservant une réelle bonne qualité d'image.
Nous utiliserons également un stablisateur motorisé DJI RONIN-M étant donné que le danseur se déplacera à l'image, et nous envisageons la construction d'un Slider, pour pouvoir faire des travellings facilement dans le sable.

- L'argent restant servira à financer les frais de déplacement de nourriture lors du tournage.

Plus nous obtiendrons d'argent, plus il sera accessible pour nous d'avoir du meilleur matériel, et d'augmenter la qualité finale du projet. Si nous obtenons 100%, la cagnotte restera ouverte et d'autres palliers pourront éventuellement être financés comme notamment : 
- La rémunération de l'équipe technique (bénévole dans le cas contraire).
- La construction de structures inflammables par le Burn Crew Concept pour de nouveaux décors.
- Le matériel Vidéo de meilleur qualité.

Over de projecteigenaar

  • L'artiste :

Un livre de Jacques Lacarrière dans la poche, Bruno Karnel sillonne l'horizon "au gré de ses planètes". Mélodies cristallines de la Cordillère des Andes. Zigzags de ziggourats. Un rêve : attiré par d'étranges effluves d'épices, le protéiforme Peter Hammill se serait lancé dans un dialogue passionné avec Dead Can Dance. "Soleil après tout", la sarabande continue... lentement enivré par les arpèges d'Ayuo Takahashi, Bruno le globe-rocker lève à Thiéfaine son pisco et son raki.

Après le folk instrumental et expérimental de "A-Kubos" (2013), sort en 2016 l'album "Insolence", plus sombre et lunaire, suivi de près par l'EP "3 contes + 1", recueil de 4 titres pop/rock.

2017 à 2019, lancement des "Satellites" : 4 EP présentant chacun une facette de la musique estampillée "BK". Le premier, "L'an zéro", est construit autour de la mandoline et de la domra ukrainienne. Le second, "Clavel del aire", fusionne un charango-rock à en faire sauter la Cordillère ! Quant au troisième, "Après-demain", il imagine un "folk-rock andino" et écolo, où percent dans la brume des échos de pop 70's. L'EP a reçu un accueil enthousiaste de la part de webzines français et sud-américains, et l'instrumental "Adour" a été retenu par le magazine britannique "Prog", pour son CD de septembre 2018.

Mai 2019 : voici le quatrième et dernier "Satellite", "En ti sólo", synthèse musicale de ses trois prédécesseurs. Sur les traces du poète péruvien César Vallejo, auquel il rend hommage en adaptant un de ses textes, Bruno défait un instant sa valise et explore les thèmes de la solitude, du silence et de l'introspection. Mais de loin en loin bien sûr, les taches de couleur des instruments du monde continuent d'éclairer le crépuscule !

On en parle... ici et ailleurs...

"Un artiste à part et sincère dans sa démarche" – Calgepo, Music Waves.

"Adour is a sleepily graceful track" – Jerry Ewing, Prog Magazine.

"La propuesta de Karnel [...] reposa en su atractiva mistura de cuerdas, de rasgos acústicos y eléctricos" – Guido Pelaez, Tesoros Mundanos.

https://www.facebook.com/brunokarnelmusic

https://brunokarnel.bandcamp.com/

  • Le Réalisateur :

Valentin Ponot est un jeune réalisateur de 20 ans. Diplomé d'un BTS Audiovisuel de Montage ainsi que d'un Bachelor Réalisation, il a connu Bruno Karnel au collège, l'ayant eu plusieurs années en professeur de latin avec lequel il jouait déjà de la musique pendant les heures de pause. Quelques années plus tard, Bruno Karnel sortait ses projets musicaux et Valentin lui proposait alors de collaborer ensemble.

Attiré par le fait de raconter des histoires de le mettre en scène depuis l'enfance, il a trouvé dans la Réalisation Audiovisuelle un moyen d'exprimer sa créativité librement. En Ti Solo sera son deuxième clip vidéo réalisé.